Bannière

Contingency reporting in the post IFRS : an analysis of perceptions and reactions of canadian loan officers, Bruce Lagrange, Chantal Viger, Asokan Anandarajan, avril 2015

Contingency reporting in the post IFRS : an analysis of perceptions and reactions of canadian loan officers, Bruce Lagrange, Chantal Viger, Asokan Anandarajan, avril 2015

Le recours à la filialisation dans les groupes coopératifs et les atteintes portées aux principes coopératifs

RÉSUMÉ

Les sociétés coopératives évoluent dans un environnement guidé par les valeurs du marché et le souci de l’efficacité économique. Ainsi, à l’instar des autres sociétés, elles sont soumises au libre jeu de la concurrence et aux nécessités du développement économique et industriel. Dès lors, pour faire face aux défis de l’économie d’aujourd’hui les coopératives se structurent en « groupes coopératifs », principalement au biais de la création de sociétés filiales non coopératives. Malheureusement, cette technique ne va pas sans comporter certains écueils à l’égard des principes coopératifs. C'est pourquoi il nous apparaît nécessaire d’envisager la création de mécanismes permettant de préserver l’intégrité des valeurs coopératives.

ABSTRACT

The co-operative companies evolve in an environment guided by the values of the market and the concern of the economic efficiency. Thus, following the example of the other companies, they are subjected to the free play of competition and to the necessities of the economic and industrial development. Consequently, to face the challenges of the current economy, cooperatives structure themselves in "co-operative groups", mainly in the way of the creation of non co-operative subsidiary companies. Unfortunately, in spite of unquestionable benefit and an easy implementation, this technique does not go without comprising certain stumbling blocks with regard to the integrity of co-operative principles. This is why, it appears necessary to us to consider the creation of mechanisms allowing to preserve the integrity of co-operative values.

Télécharger la version intégrale en format PDF

NOTE BIBLIOGRAPHIQUE

Le recours à la filialisation dans les groupes coopératifs et les atteintes portées aux principes coopératifs, Laurent Gros , avril 2009.

Éthique de genre et conduite des organisations de type démocratique

RÉSUMÉ

Par cette réflexion, nous nous proposons de poursuivre l’étude de l’inscription de l’éthique de genre dans les organisations associative et coopérative. Nous verrons que son intégration dans la conduite de ces organisations et dans le déroulement des activités n’est pas spontanément donnée. Elle relève plutôt d’une construction lente et consciente, voulue et désirée, par les parties en présence. Érigée en principe philosophique fondateur de l’idée coopérative, l’éthique, pour devenir effective, doit être sans cesse réactualisée dans les grandes orientations des institutions porteuses du projet coopératif; lequel ne peut atteindre ses pleins objectifs qu’à la faveur d’une réelle coopération entre les hommes et les femmes. D’où l’importance de la discussion éthique permanente au sein de l’organisation et de la mise en place de dispositifs propres à tendre vers une plus grande équité entre les genres.

Télécharger la version intégrale en format PDF

NOTE BIBLIOGRAPHIQUE

Éthique de genre et conduite des organisations de type démocratique, Marie-Thérèse Seguin, Guy Robinson, avril 2009.

Communication diplomatique, identité organisationnelle et expression des désaccords de valeurs. Discussion sur la base d'échanges avec des gestionnaires du Mouvement Desjardins

RÉSUMÉ

Le présent texte est le rapport d’une recherche exploratoire ayant été menée en 2007 avec quelques cadres du Mouvement Desjardins. La recherche comprenait un volet questionnaire écrit à retourner et un volet entrevue de groupe semi-dirigée. Le but de cette recherche était de mieux cerner les pratiques des acteurs ainsi que leurs prises de position sur un certain nombre d’enjeux. Ceux-ci concernaient surtout deux éléments : les pratiques consensuelles de communication d’une part, et le vécu de l’expression du désaccord d’autre part. Ajoutons de plus que ces deux éléments étaient regardés spécialement en ce qui concerne deux choses, soit les conflits de valeur et le rôle de l’éthique dans l’organisation et non de manière tout à fait générale. Le titre reflète plusieurs des éléments clés de nos découvertes, notamment le fait que la communication dans le Mouvement a un caractère plutôt diplomatique, et que l’expression du désaccord de valeurs existe bel et bien dans le cadre fourni par l’identité du Mouvement. Le présent texte est le rapport d’une recherche exploratoire ayant été menée en 2007 avec quelques cadres du Mouvement Desjardins. La recherche comprenait un volet questionnaire écrit à retourner et un volet entrevue de groupe semi-dirigée. Le but de cette recherche était de mieux cerner les pratiques des acteurs ainsi que leurs prises de position sur un certain nombre d’enjeux. Ceux-ci concernaient surtout deux éléments : les pratiques consensuelles de communication d’une part, et le vécu de l’expression du désaccord d’autre part. Ajoutons de plus que ces deux éléments étaient regardés spécialement en ce qui concerne deux choses, soit les conflits de valeur et le rôle de l’éthique dans l’organisation et non de manière tout à fait générale. Le titre reflète plusieurs des éléments clés de nos découvertes, notamment le fait que la communication dans le Mouvement a un caractère plutôt diplomatique, et que l’expression du désaccord de valeurs existe bel et bien dans le cadre fourni par l’identité du Mouvement. Le présent texte est le rapport d’une recherche exploratoire ayant été menée en 2007 avec quelques cadres du Mouvement Desjardins. La recherche comprenait un volet questionnaire écrit à retourner et un volet entrevue de groupe semi-dirigée. Le but de cette recherche était de mieux cerner les pratiques des acteurs ainsi que leurs prises de position sur un certain nombre d’enjeux. Ceux-ci concernaient surtout deux éléments : les pratiques consensuelles de communication d’une part, et le vécu de l’expression du désaccord d’autre part. Ajoutons de plus que ces deux éléments étaient regardés spécialement en ce qui concerne deux choses, soit les conflits de valeur et le rôle de l’éthique dans l’organisation et non de manière tout à fait générale. Le titre reflète plusieurs des éléments clés de nos découvertes, notamment le fait que la communication dans le Mouvement a un caractère plutôt diplomatique, et que l’expression du désaccord de valeurs existe bel et bien dans le cadre fourni par l’identité du Mouvement.

Télécharger la version intégrale en format PDF

NOTE BIBLIOGRAPHIQUE

Communication diplomatique, identité organisationnelle et expression des désaccords de valeurs. Discussion sur la base d'échanges menés avec des gestionnaires du Mouvement Desjardins, Alain Létourneau, avril 2009.

Services limités ou responsabilités limitées : le mutualisme de la sphère financière à l'épreuve du développement, le cas France 1

Le mutualisme de la sphère financière française est un secteur économique puissant et méconnu qui connaît trois problématiques majeures : il est frappé d’une relative indifférence, il présente un risque de banalisation et enfin, il soulève la question de savoir si altruisme et économie de marché peuvent parfois se rapprocher, démontrant que les logiques sociales et financières ne sont pas antinomiques. Cette présentation s’organise autour de trois parties : après la mise en perspective historique de l’état des lieux du succès d’une gouvernance, de ses acteurs et de ses réalités, sont présentés les défis de son développement et ses perspectives vers l’internationalisation, vers l’acquisition d’une taille critique et vers la recherche de revenus supplémentaires. L’arrivée, parfois, d’un véhicule coté au sein des groupes mutualistes génère un nouveau type de conflit entre propriétaires (le sociétaire-client et l’investisseur-actionnaire). Une nouvelle gouvernance mutualiste pour quels progrès ?

1 Séminaire de la Chaire de coopération Guy-Bernier: le 17 janvier 2007, intervention de Michel Roux, Université Paris 13

Télécharger la version intégrale en format PDF

NOTE BIBLIOGRAPHIQUE

Services limités ou responsabilités limitées : le mutualisme de la sphère financière à l'épreuve du développement, le cas France, Michel Roux, avril 2009.

Le dilemme éthique de la coopération au travail : la gestion performance

RÉSUMÉ

La gestion de la performance accusée d’un coût santé inacceptable. Tant les organismes que les recherches en santé démontrent une hausse des problèmes musculo-squelettiques alors qu’ils étaient en diminution à la fin des années quatre-vingt ainsi qu’une inflation alarmante des problèmes de santé mentale associés au travail. Les formes d’organisation du travail du modèle industriel sont montrées du doigt. Bref, le modèle industriel est traversé par une crise de légitimité à cause de son insuffisance éthique. L’insuffisance éthique est donc notre point de départ pour penser autrement la gestion de la performance.

ABSTRACT

The performance management is accused of an unacceptable health cost. Both organization and health researches demonstrate an increase of musculo-squelettiques problem even if they were a reduction of those problems at the end of eighties as well as an alarming inflation of the mental health problems in associate to work. The organization work form of the industrial model is going to through a legitimacy crisis due to his ethical insufficiency. The ethical insufficiency is our starting point to think about any other way for the performance management.

Télécharger la version intégrale en format PDF

NOTE BIBLIOGRAPHIQUE

Le dilemme éthique de la coopération au travail : la gestion performance, Louise Brabant, avril 2009.

Éthicoopmètre : pourquoi et comment mesurer l'éthique d'une coopérative

RÉSUMÉ

Un déficit éthique énorme existe au sein du système économique mondial alors que le défi global est celui d'un nouveau mode de développement équilibré et durable qui tient compte à la fois des finalités économiques, sociales et environnementales. L a nouvelle vision pour les coopératives consiste à s'appuyer sur leurs principes et valeurs fondamentales pour répondre aux attentes du nouveau type de mondialisation qui se veut plus juste et civilisé. Ces transformations nécessitent le passage à une culture éthique forte au sein des coopératives et des fédérations. Le moyen d’y parvenir réside alors dans l’intégration réussie dans la coopérative d'un système de gestion éthique, démarche qui nécessite le recours à un instrument de diagnostic et d’évaluation adapté aux coopératives : l’Éthicoopmètre

SUMMARY

An enormous ethical deficit exists within the world economic system whereas the global challenge is that of a new approach of balanced and sustainable development which takes economic, social and environmental goals into account at the same time. The new vision for the co-operatives is therefore to rely on their principles and fundamental values to answer the requests of this new type of globalization which needs to be more just and civilized. These transformations require the passage to a strong ethical culture within the co-operatives and their federations. The means of reaching that point lies then in the successful integration in the co-operative of an ethical management system, a step which requires the adoption of an instrument for diagnosis and evaluation adapted to the co-operatives: the Ethicoopmeter.

Télécharger la version intégrale en format PDF

NOTE BIBLIOGRAPHIQUE

Éthicoopmètre : pourquoi et comment mesurer l'éthique d'une coopérative, Guy Robinson, Marie-Thérèse Seguin, mars 2009.

Comité de vérification et de déontologie : passé, présent, futur

Avec un zèle à la fois policier et héroïque comme elle seule, parmi les organismes de régulation, a le secret, la SEC (Monks et Minow, 2000, Beasley, 2000) avait proclamé l’année 1999 celle de la comptabilité pour attirer l’attention sur les scandales en matière d’audit chez Cedant, Green Tree, Mercury Finance, Waste Management, et Sundan. Ces derniers cas préludaient un véritable tremblement de terre aux USA: Les méga-faillites, les méga-fraudes et la dérive déontologique des analystes financiers ainsi que celle du vénérable cabinet d’audit Arthur Andersen. Le passé se venge-t-il ainsi du présent ou font-ils corps pour projeter le même film à des générations successives? La gravité, l’ampleur, le lieu, l’épicentre (Wall Street) de la déflagration ainsi que les symboles impliqués sont-ils annonciateurs d’un nouveau printemps pour le CVD? La pellicule socio-historique de ce comité peut-elle servir de fil d’Ariane pour nous guider dans le dédale du présent et celui des futurs possibles de ce comité, notamment, dans le cadre de la gouvernance des coopératives financières? Tel est le pari que fait ce rapport.

Télécharger la version intégrale en format PDF

NOTE BIBLIOGRAPHIQUE

Comité de vérification et de déontologie : passé, présent, futur, Wilson Saintelmy, Michel Séguin, septembre 2006.

Guide pratique des techniques de commerce international à l'usage exclusif du commerce équitable

Ce cahier se veut un guide pratique du commerce équitable à l'usage strictement restreint aux personnes et organisations désireuses d'entreprendre des actions concrètes pour aider les populations défavorisées des pays du Sud. Il a pour but de permettre et de simplifier l'importation de produits équitables, ainsi que d'assurer leur commercialisation. Partant du constat amer de l'incapacité du commerce international de résoudre, ou pour le moins d'endiguer la paupérisation d'une par toujours plus croissante de la population de la planète, le mouvement du commerce équitable a déjà maintes fois été analysé dans ses fondements, ses motivations et ses principes. Pourtant ce type de commerce, bien qu'alternatif, et s'il doit répondre aux mêmes exigences que le commerce traditionnel, possède, de part sa structure particulière, un mode de fonctionnement propre et des règles strictes qu'il faut observer. Ce cahier se veut donc un outil pratique de planification et de réalisation de relations commerciales avec les pays du Sud dans le respect des règles, des principes et donc de l'esprit du commerce équitable. Dans une première partie, nous aborderons le sujet par un état des lieux du commerce international comme outil de la mondialisation, de ses principes, son organisation, ses limites et ses effets sur les populations. Nous verrons ainsi combien il est urgent d'opter pour des règles du jeu plus équitables c'est-à-dire d'abord et avant tout, égales pour tous les joueurs. Dans un deuxième temps, nous aborderons les principes du commerce équitable, ses, fondements son organisation et ses organismes, ainsi que ses objectifs. À ce stade nous opérerons une séparation entre commerce équitable de produits certifiés et commerce équitable de produits sans certification. La seconde partie constitue l'approche pratico pratique de ce travail. En effet, nous y abordons la problématique du commerce équitable sous un jour nouveau : comment procède-t-on concrètement à l'importation de produits en suivant les filières et critères équitables. Cette partie s'articule autour d'étapes clefs : achat des marchandises, paiement, risque de change, inspections sanitaires, transport, incoterms, assurances, transport maritime, douanes et entreposage.

Télécharger la version intégrale en format PDF

NOTE BIBLIOGRAPHIQUE

Guide pratique des techniques de commerce international à l'usage exclusif du commerce équitable, Marc-Henri Faure, août 2004.  

Le commerce équitable : un nouveau mouvement social économique au cœur d’une autre mondialisation

On présente souvent la mondialisation économique comme une vague uniforme qui, tel un raz-de-marée, déstructure tout sur son passage. Pourtant, lorsqu’on l’analyse d’un peu plus près, la mondialisation apparaît d’abord et avant tout comme un processus à géométrie variable dont l’uniformité réside davantage au niveau du discours que de l’opérationnalisation de principes universels. Cette géométrie variable est révélatrice des rapports de force qui transparaissent dès lors qu’aux prises avec un enjeu particulier, l’acteur dominant adopte un comportement ou une position qui semblent s’éloigner de l’idéologie qui légitime pourtant, telle un grand parapluie, l’ensemble de ses interventions et de ses politiques.

Télécharger la version intégrale en format PDF

NOTE BIBLIOGRAPHIQUE

Le commerce équitable : un nouveau mouvement social économique au cœur d’une autre mondialisation, Corinne Gendron, publication conjointe Chaire de coopération Guy-Bernier et Chaire Économie et Humanisme, avril 2004.


logo Desjardins

signature francais logo

 logo 25ansChaire