Bannière

Quelques techniques d'analyse de la VaR applicables à l'estimation du risque des bilan des caisses populaires Desjardins du Québec

Traditionnellement, l'analyse du risque des bilans des caisses populaires s'effectue par une analyse de l'appariement des échéanciers des actifs et des passifs ou plus récemment, par l'étude de l'écart de durée entre les actifs et les passifs. Mais les normes internationales requièrent maintenant que les risques supportés par les institutions financières soient analysés en terme de la VaR et que le capital de ces institutions soit également calculé en fonction de leur VaR. Les caisses doivent donc se plier à ces nouvelles exigences et se familiariser à cette nouvelle technique d'analyse du risque. Pour mieux les aider à la maîtriser, les auteurs comparent plusieurs méthodes de simulation de la VaR dans cet article. D'abord, ils proposent de calculer la VaR d'une obligation canadienne détenue par un investisseur américain sur une période de 298 semaines. Ce portefeuille est exposé aux risques de change et de taux d'intérêt. Deux approches historiques (selon la volatilité équipondérée et la volatilité exponentielle) et deux approches de simulation Monte Carlo sont employées. Puis, ils comparent les VaR obtenues aux variations réelles du portefeuille et les VaR entre elles selon six critères de performance. Une des deux méthodes de simulation Monte Carlo développée par les auteurs se distingue: elle permet de couvrir suffisamment les pertes réelles du portefeuille sans toutefois immobiliser trop d'argent pour couvrir le risque de capital.

Télécharger la version intégrale en format PDF

NOTE BIBLIOGRAPHIQUE

Quelques techniques d'analyse de la VaR applicables à l'estimation du risque des bilans des caisses populaires Desjardins du Québec, Raymond Théoret, Pierre Rostan, mars 1999.


logo Desjardins

signature francais logo

 logo 25ansChaire