Bannière

L'évolution des nouvelles technologies et les transformations de l'idéologie coopérative au sein du Mouvement Desjardins

Notre recherche est centrée sur l'étude de certains aspects des interrelations entre le développement des technologies et l'évolution de l'idéologie coopérative à l'intérieur du Mouvement Desjardins. Une approche seulement teintée de déterminisme technologique semble difficilement soutenable. Selon notre perspective, l'évolution du mode de fonctionnement du Mouvement Desjardins et des services qu'il offre à ses membres résulte de l'interaction de trois grands ordres de facteurs: 1) les valeurs véhiculées au sein du Mouvement par les membres, les dirigeants, les cadres et les employés; 2) le développement technologique et les tendances qu'il introduit dans le système; 3) les stratégies des différents groupes d'acteurs dans l'organisation.

C'est sur ce troisième groupe de facteurs que nous avons fait porter certains de nos efforts dans le cadre de cette recherche. Tout en ayant accordé une attention à la discussion sur les valeurs de base à l'intérieur du Mouvement, tout en ayant pris en compte les changements dans les politiques de communication concernant les canaux traditionnels et tout en ayant continué à suivre de près l'évolution des nouveaux services, nous avons procédé à une série d'entrevues au total, cinquante huit entrevues en profondeur, d'une durée moyenne de quatre vingt minutes, furent menées auprès de groupes d'acteurs pour connaître leur perception de la situation, leurs objectifs et les projets qu'ils voulaient alors promouvoir. L'analyse des résultats nous a permis de dégager un certain nombre de constats:

  1. La dimension "entreprise" entraîne, pour l'ensemble des acteurs interrogés, un très fort consensus: pratiquement toutes ces personnes souscrivent au "projet financier" de Desjardins orienté vers l'excellence et l'expansion des produits et des services financiers. Le fait que les mêmes personnes ne s'entendent pas toujours sur la façon de faire connaître ces produits et services, sur le "message financier" comme tel, ne remet pas en cause un tel consensus;
  2. La dimension "association" ne suscite pas une telle unanimité. Non pas que l'on remette foncièrement en cause la spécificité coopérative du Mouvement Desjardins, mais le fait qu'une lecture davantage économique que sociale des principes coopératifs s'impose graduellement n'est pas sans susciter quelques déchirements, quelques interrogations, voire quelques remises en cause. I1 s'agit peut être d'une transition dans l'évolution de Desjardins qui cherche actuellement à s'ajuster, à s'adapter, semble t il, à la réalité d'un monde où prédominent pour l'instant les considérations économiques;
  3. La technologie provoque, chez les personnes rencontrées, un sentiment ambigu. D'une part, on est relativement satisfait du fait que la technologie ait pu permettre la multiplication des produits et des services, qu'elle ait aussi freiner la croissance du personnel, et, surtout, qu'elle ait permis aucune perte d'emploi. D'autre part, principalement au niveau des caisses, certains estiment que cette technologie finit par coûter très cher et peut ainsi nuire è la rentabilité des caisses. Autre point à souligner: un certain nombre d'informateurs ont de la difficulté à bien comprendre -serait-ce à cause de la fréquence des changements technologiques, de leur complexité ou du lien pas toujours évident entre les changements technologiques et les changements administratifs?- les grandes politiques de Desjardins en matière technologique. Ils ont l'impression, qu'ils estiment aussi valable pour les sociétaires, de ne pas "être dans le coup";
  4. Il y a peu à dire du lien entre la technologie et le coopératisme. Il s'agit, semble-t-il, d'un aspect inédit, qui n'a pas encore été exploré; aux dires de nos informateurs, la technologie sert avant tout, compte tenu de la concurrence et des besoins actuels des membres, la dimension "entreprise";
  5. Au niveau des facteurs de transformation et de l'environnement, remarquons que l'impact de la concurrence, la modification des comportements des Québécois en matière financière ainsi qu'un climat largement propice à l'économie ont incité Desjardins, au cours des dernières années, à revoir et à reformuler ses stratégies financière et technologique.

NOTE BIBLIOGRAPHIQUE

L'évolution des nouvelles technologies et les transformations de l'idéologie coopérative au sein du Mouvement Desjardins, Gaëtan Tremblay, UQAM et Michel Beauchamp, Université Laval, avec la collaboration de Michel St-Laurent et André Roy, janvier 1991.


logo Desjardins

signature francais logo

 logo 25ansChaire