Bannière

La coopération de l'an 2000 ?

À la suite de changements radicaux survenus dans les années 1980, le mouvement coopératif a souvent été remis en question. Les pressions envers ce mouvement ont été nombreuses et il est loin d'être utopique de croire que celles-ci se manifesteront plus fortement dans les années à venir. Les coopérateurs devront donc agir dans les années futures s'ils veulent que le mouvement subsiste.

L'auteur discute d'abord des forces externes, qui ont tendance à assimiler les coopératives aux autres organisations capitalistes. Il traite ensuite des forces internes, qui sont dans le champ de couverture des coopérateurs en termes de gestion et qui de ce fait ne doivent pas causer la disparition éventuelle des coopératives.

La question fondamentale est donc la suivante : la formule coopérative subsistera-t-elle en l'an 2 000 ? L'auteur souligne que plusieurs défis s'imposent à l'aube de ce troisième millénaire, défis qui sont une condition à la continuité du mouvement coopératif. Il explique d'ailleurs trois défis essentiels, qu'il faudra relever le plus tôt possible : renouveler le discours coopératif ; affirmer la souveraineté organisationnelle des coopératives ; et mettre en valeur les forces stratégiques intrinsèques.

NOTE BIBLIOGRAPHIQUE

La coopération de l'an 2000?, Michel Belley, octobre 1990.


logo Desjardins

signature francais logo

 logo 25ansChaire