Bannière

Les Coopératives Jeunesses de Services : évaluation d'une entreprise d'insertion sociale

Ce cahier présente les résultats d'une recherche évaluative des Coopératives Jeunesses de Services (CJS) qui étaient en opération à l'été 1990. Une CJS, c'est une petite entreprise de type coopératif gérée par environ une douzaine de jeunes de 14 à 18 ans dont les objectifs sont de fournir à ses membres un emploi pour la période estivale et une initiation au fonctionnement d'une entreprise coopérative. A cette fin les jeunes coopérants reçoivent l'aide de deux animateurs ou animatrices. Le Regroupement des coopératrices et coopérateurs du Québec qui a fait jusqu'ici la promotion des CJS au Québec a obtenu la collaboration des milieux coopératifs et communautaires pour diffuser cette initiative et pour la soutenir au niveau local (comité local et parrains).

La recherche comme telle visait 1) à vérifier si la CJS favorisait l'autonomisation des jeunes et leur initiation à la coopération, 2) à évaluer l'importance et la nature des activités économiques et entre autres la capacité éventuelle d'autofinancement des CJS, 3) à donner un aperçu du niveau de satisfaction des diverses intervenants: jeunes coopérants, animateurs, parrains, comités locaux, partenaires nationaux et enfin 4) à faire un certain nombre de recommandations dans la perspective d'une certaine généralisation de la formule. Nous avons utilisé une méthodologie à la fois quantitative (questionnaires) et qualitative (entrevues et analyse de documents). Nous ne présentons dans ce cahier que la synthèse des principaux résultats qui sont dans l'ensemble passablement descriptifs.

A l'été 1990, quarante trois jeunes de 14 à 18 ans et douze animateurs et animatrices ont participé à cette expérience dans le cadre de six CJS. Dans tous les cas, un comité local et des parrains provenant des milieux coopératifs, sociaux ou communautaires ont soutenu ces expériences pour en faire un succès. Une seule des CJS n'a pas bien fonctionné. Les activités économiques étaient constituées de services de proximité ou de services à des institutions. Les états financiers consolidés pour les divers niveaux d'intervention et les diverses CJS révèlent que les revenus et dépenses qui se situaient autour de 100,000.00 $, s'équilibrent. De ce point de vue, l'autofinancement serait possible. Dans l'ensemble, le niveau de satisfaction est très élevé. La formule est vue comme socialement très pertinente et intéressante. Elle suscite même un enthousiasme quasi sans réserve de la part de tous ceux et celles qui étaient impliqué e s dans ce projet. Les objectifs visés au départ sont pour la plupart atteints. L'analyse permet cependant de dégager un certain nombre d'éléments où des améliorations seraient nécessaires.

NOTE BIBLIOGRAPHIQUE

Les Coopératives Jeunesses de Services : évaluation d'une entreprise d'insertion sociale, Louis Favreau, UQAH et Benoît Lévesque, UQAM, février 1991.


logo Desjardins

signature francais logo

 logo 25ansChaire