Bannière

Le crédit dans une caisse populaire en milieu urbain : Saint-Alphonse d'Youville, 1940-1950

Au cours de la première moitié du 20ième siècle, les activités des caisses populaires au Québec demeurent principalement associées au monde rural. En effet, même si les caisses populaires urbaines sont généralement plus puissantes que les autres, plus de trois caisses sur quatre sont situées à la campagne. Cette tendance commence à changer toutefois à partir de 1940, date à laquelle la pénétration en milieu urbain va s'intensifier à la faveur d'une croissance sans précédent des caisses populaires.

Cet essor en milieu urbain correspond à une période de transformation de la société québécoise et de l'espace urbain à Montréal. En raison des investissements de fonds élevés que nécessite la construction de logements au lendemain de la guerre, les caisses populaires vont jouer un rôle primordial dans la suburbanisation et la mise en place d'un nouveau tissu urbain à Montréal, un rôle dont on connaît peu l'ampleur et la nature. Certes, plusieurs études ont fait ressortir l'implication significative des caisses populaires dans le crédit hypothécaire depuis 1940, mais aucune ne présente une étude systématique du crédit urbain au cours des premières années de cette période.

Une telle étude permet pourtant de mieux comprendre le rôle des caisses populaires dans le développement urbain, particulièrement en matière de financement hypothécaire. De plus, à l'heure où les caisses urbaines deviennent de plus en plus nombreuses dans le Mouvement Desjardins, il est intéressant de bien discerner leurs particularités et, par le fait même, leur impact sur l'évolution de l'ensemble du mouvement. Cette étude vise donc deux objectifs précis: présenter un portrait d'une caisse urbaine pour en faire ressortir l'originalité et analyser la nature et l'ampleur de son intervention au cours des années 1940, par une étude systématique du crédit. Nous présenterons d'abord brièvement le discours de Desjardins et quelques questions historiographiques sur la place du crédit dans les caisses populaires, ensuite nous définirons les principales caractéristiques d'une caisse populaire en milieu urbain: Saint Alphonse d'Youville (quartier, dirigeants, politiques et finances) et nous analyserons de manière approfondie les prêts accordés sous trois aspects précis: I'emprunteur, l'objet de sa demande et son lieu de résidence.

On découvre ainsi, grâce à cette analyse, une institution financière très dynamique, dont les dirigeants sont davantage préoccupés par la croissance financière de la Caisse que par la réalisation d'une mission éducative. La décennie quarante représente, à cet égard, une période charnière dans le développement de la Caisse, au cours de laquelle elle profite d'une croissance continue. À la faveur du retour à l'économie de paix, à partir de 1945, elle s'implique, de façon décisive, dans le secteur de l'habitation et, par conséquent, dans la transformation de l'espace urbain. Parallèlement à cette nouvelle orientation de la Caisse au lendemain de la guerre, on constate, à la faveur de la prospérité économique, une certaine démocratisation du crédit, mais surtout une expansion territoriale sans précédent des activités de crédit de la Caisse qui s'étendent maintenant à la majeure partie du territoire de l'île de Montréal et au sud de l'île Jésus.

Télécharger la version intégrale en format PDF

NOTE BIBLIOGRAPHIQUE

Le crédit dans une caisse populaire en milieu urbain : Saint-Alphonse d'Youville, 1940-1950, Jean Poirier, avril 1992.


logo Desjardins

signature francais logo

 logo 25ansChaire