Bannière

Les objectifs sociaux et économiques des coopératives : une analyse bi-dimensionnelle de la différence d'objectifs entre les entreprises capitalistes et les coopératives

L'émergence des coopératives constitue une des réponses aux problèmes sociaux soulevés par le matérialisme et l'individualisme du capitalisme du XIXe siècle. Le coopératisme, à la différence du capitalisme, propose d'accorder aussi de l'importance aux besoins non matériels tels que la satisfaction morale, la justice, l'honnêteté, la fraternité, la spiritualité, la liberté, etc.. Il prône également, comme moyen d'assurer le bien-être collectif, non pas la conduite de l'entreprise pour la satisfaction des intérêts individualistes des propriétaires, doublée de l'intervention d'une "main invisible", mais la poursuite à la fois du bien-être des propriétaires-usagers et de la communauté.

La différence ou l'opposition entre le capitalisme et le coopératisme, et qui peut être décrite en référant à la nature, sociale et/ou économique, de leurs objectifs respectifs, réside donc en réalité dans leurs positions respectives quant à deux dimensions de ces objectifs : celle de la nature des besoins (matériels ou non matériels) que les unités de production privées doivent satisfaire et celle de l'identité des individus (propriétaires ou membres de la société) dont les besoins doivent être directement satisfaits par ces unités. C'est ce que ce texte cherche à démontrer.

Télécharger la version intégrale en format PDF

NOTE BIBLIOGRAPHIQUE

Les objectifs sociaux et économiques des coopératives : une analyse bi-dimensionnelle de la différence d'objectifs entre les entreprises capitalistes et les coopératives, Marcel Roy, décembre 1992.


logo Desjardins

signature francais logo

 logo 25ansChaire