Bannière

La prise en compte des pratiques financières informelles dans la perspective de l'implantation en Afrique francophone de coopératives d'épargne et de crédit inspirées de l'expérience québécoise des caisses populaires Desjardins

La présente étude s'inscrit dans les préoccupations de coopération internationale de la Chaire de Coopération Guy Bernier de l'Université du Québec à Montréal (UQAM); coopération internationale à l'actif de laquelle se trouvent, entre autres actions, les conseils et assistance en gestion coopérative que la Chaire initie avec la jeune coopérative d'épargne et de crédit tontiniers, «CONVERGENCE 2000» de la République du Bénin.

Les premières discussions remontent à l'automne 1992, lors d'un séjour d'enseignement du directeur de la Chaire à Université Internationale de langue française au service du développement africain à Alexandrie d'Égypte (Université Senghor).

Le but de l'étude, au moment où la mise en place d'un programme d'implantation de caisses populaires en Afrique devient un discours québécois de la francophonie, est de mettre en relief l'impact que les pratiques financières informelles pourraient avoir sur la réussite du projet. Elle se veut une contribution à l'élaboration d'une approche adaptative d'implantation et de développement en Afrique francophone

En prélude à cette phase, de juin à septembre 1993, Clément Wonou a effectué au Québec, sous la direction de la Chaire de coopération, un stage de recherche action au sein du Mouvement des caisses populaires Desjardins afin d'étudier certains éléments permettant de mieux documenter la présente.

Télécharger la version intégrale en format PDF

NOTE BIBLIOGRAPHIQUE

La prise en compte des pratiques financières informelles dans la perspective de l'implantation en Afrique francophone de coopératives d'épargne et de crédit inspirées de l'expérience québécoise des caisses populaires Desjardins, Clément Wonou, août 1993.


logo Desjardins

signature francais logo

 logo 25ansChaire